Le marché de la cam’ pour adultes vu par le magazine Capital



Décidément, les camgirls ont du succès en ce moment ! Après le reportage de TF1, c’est au tour du magazine Capital de s’intéresser au sujet dans son grand dossier du mois de juillet.

Une lecture intéressante avec une très bonne surprise en bonus (j’en dit plus en fin d’article, suspense !).

Des chiffres qui donnent le tournis

Le journaliste s’intéresse aux géants du secteur, notamment Live Jasmin. Et là, les chiffres du leader sont impressionnants :

– 32 millions de visiteurs par mois

– 350 millions de chiffre d’affaires en 2014

Bon, alors maintenant, il faut relativiser. Certes, c’est une réalité, le site gagne beaucoup d’argent mais rien ne garantit que toutes hôtesses en gagnent aussi beaucoup. Et même si les stars de la cam’ peuvent toucher prés de 45 000 € par an selon le magazine, je connais beaucoup d’hôtesses qui reviennent déçues de ce genre de site !

Pour ma part, vous connaissez mon avis sur le sujet, je préfère m’investir sur un site plus petit mais qui impose moins de contraintes et de concurrences (2 000 camgirls sur Live Jasmin tout de même !).

L’article privilégie donc l’approche business (et c’est normal, c’est la spécialité de Capital) mais évoque aussi un sujet qui me tient à cœur : les conditions de travail de certaines hôtesses.

Une vie pas toujours très rose

Toutes les animatrices webcam ne sont pas vraiment des travailleuses indépendantes comme la plus part d’entre nous. Le journaliste estime que sur les 2 000 camgirls présentes sur Live Jasmin la moitié est enfermée dans des usines à hôtesses dans les pays de l’Est notamment. Des pièces de quelques mètres carré où elles enchaînent les heures de shows en étant surveillées par les maîtres des lieux.

Evidemment, elles ne perçoivent qu’une infime partie de leurs gains. On est ici plus proche de l’esclavage que d’une vie épanouie et libertine.

C’est aussi pour cette raison que je ne travaille plus sur les gros sites car je ne cautionne pas cette pratique.

Une très bonne surprise en conclusion

Enfin, j’ai eu la très bonne surprise de découvrir quelques lignes sur Désir-Cam pour conclure l’article. Alors là, je dois vous dire que je suis très fière que mon site chouchou soit cité dans ce dossier. Que cette entreprise à taille humaine soit nommée à côté des géants du secteur est bien signe que c’est un site plein d’avenir.

Desir-Cam Capital

Je sens que 2015 est l’année des camgirls ! D’ailleurs, une surprise vous attendra en septembre sur la TV belge. Mais chut, ça c’est encore un secret … 🙂

Laisser un commentaire